Qui sommes-nous

 

Edito – avril 2013 : Nouvelle présidence, nouvel élan!
(English follows) 

Cher visiteur,

Claudia Zels par Andrew Kovalev

Claudia Zels par Andrew Kovalev

En janvier 2013, l’association a voté pour son nouveau bureau, l’équipe est partiellement renouvelée, augmentée, et j’ai eu la surprise d’en être la nouvelle présidente. Aline restera parmi nous mais souhaitait alléger sa charge. Vous trouverez la nouvelle composition du bureau dans la rubrique « Contacts« . Notre vocation reste la même : défendre notre métier, le mettre en valeur et le faire connaître.

Le marché de l’image et les technologies le concernant ont beaucoup changé ces quinze dernières années : passage au numérique, logiciels pour retravailler et éditer des photos, nouveaux modes de transfert et d’archivage, arrivée des amateurs et des agences low-cost sur le marché,  applis,  travail pour plusieurs supports simultanément : print, web, tablette…

Malheureusement, notre profession est néanmoins confrontée à des problèmes existentiels, tels que la mutualisation des métiers (des graphistes qui font le travail des iconographes, des journalistes qui font le travail des photographes ou des vidéastes, et dans l’édition des éditeurs qui font les recherches d’images, etc.), mais aussi à la réduction de nos postes de travail, et la baisse des budgets photos. Le résultat de ces tendances est l’appauvrissement des supports et la précarité des emplois. C’est assez paradoxal, car il y a toujours un besoin croissant d’images, donc aussi des yeux qui trouvent, trient et choisissent, avec des compétences telles que la connaissance des fonds, des sources, le droit à l’image, négociations de tarifs, organisation de prise(s) de vue…

Dans cette situation difficile, il me paraît d’autant plus important de s’engager pour le maintien d’une intelligence et d’une qualité de l’image, de s’organiser, de se fédérer dans des plateformes d’organisations professionnelles, de nous faire voir et entendre, tout en se tenant informé en tant que professionnel de l’image et d’échanger en continu sur notre travail au quotidien.

L’ANI a toujours l’ambition de représenter et de mettre en valeur notre métier d’iconographe. Si vous êtes arrivé sur notre site, c’est certainement parce que vous vous intéressez à ce métier, à la photographie, au marché de l’image. Soyez bienvenu! Vous pouvez nous rejoindre en adhérant si vous êtes iconographe, afin de pouvoir profiter de notre liste de diffusion interne avec ses échanges autour de l’image, des recommandations de photographes et sources photographiques, des offres d’emploi et le suivi de nos activités. Et pourquoi ne pas s’engager dans une de nos commissions, telles que celle qui noue nos partenariats avec les festivals photo, celle qui organise notre exposition annuelle, celle qui s’occupe de notre site web, ou celle qui met en place un grand sondage sur notre métier? Si vous ne souhaitez pas vous inscrire tout de suite, vous pouvez toujours nous rejoindre sur notre groupe Facebook « Association nationale des iconographes » pour rester informé de nos activités – ce groupe est ouvert à tout sympathisant.

Toutefois, n’hésitez pas à revenir vers notre équipe pour toute question supplémentaire.
À bientôt!
Très cordialement,
Claudia Zels – Présidente de l’ANI
Avril 2013

 

Editorial – April 2013: New president, new beginnings!
Dear all,

Our last general assembly was held in January 2013, new faces came up to be part of the board – I ended up being the new president. Of course, Aline will remain among us, but she wanted lighten her load. You will find the new members of the board in « Contacts« . Our goals don’t change: we exist to stand up for our profession, put it under the spotlight so that it is better known.

Over the past fifteen years, the photo market and image technologies have changed significantly: switch to digital photography, efficient software to retouch and edit images, new ways to transfer images and archive them, the rise of amateur photography and low-cost agencies, smartphone apps, the need to work on several media simultaneously …

Yet, our profession is faced with existential issues – for instance, we have to cope with new ways to work that involve tasks shifting (graphic designers working as photo editors , journalists having to take photos or film, publishing editors searching for images themselves …). Moreover, our jobs are scarce and our budgets low. This is rather paradoxical, as there is an ever-growing need for images, so there should be a need for photo editors’ eyes to find, sort and choose them, people with real skills such as a thorough knowledge of the collections, of image-related rights, who are able to negotiate rates, organize shootings, etc.

In this bleak situation, I feel it is more important than ever to campaign for the quality and meaning for the image, to work hand in hand with all other professional organizations, so that we are seen and heard. Of course we also have to keep ourselves informed of what is happening in our field, and exchange regularly on our work.

ANI has always ambition to represent and promote our profession. If you are reading this post, it is probably because you are interested in this job, or in the image market in general. In any case, welcome! If you are a photo editor, you can join us by becoming a member; you will then be on our mailing list (where we exchange information related to image – photographers, image sources, jobs, ANI activities…) And why not getting involved in one of our committees, looking for partnerships with photo festivals, helping with our annual exhibition, our website ? If you do not want to sign up right away, you can always join us on our Facebook group  Association nationale des iconographes to be informed of our activities – this group is open to everyone.

Do not hesitate to come back to us if you have any questions .
See you soon!
Sincerely,
Claudia Zels – ANI President

L’association en bref

L’ANI, Association Nationale des Iconographes, est une association loi 1901 à but non lucratif, animée par des bénévoles. L’ANI a été fondée en 1997 par Odile Andrieu. L’association réunit les professionnels qui travaillent autour de l’image fixe – hors photographes. Son but est de fédérer des professionnels autour de la pratique de leur métier (les iconographes, appelés également rédacteurs ou éditeurs photo, recherchistes, etc.) tout en suivant les mutations du secteur et l’évolution de la profession. L’ANI rassemble aujourd’hui environ 250 adhérents qui travaillent avec tous types d’images : reportage, mode, publicité, photographie plasticienne,  photographie d’art, etc.

L’ANI travaille main dans la main avec d’autres associations professionnelles (SAIF, UPP, FreeLens, etc.) pour défendre la qualité de l’iconographie.

ANI, National photo editors’s association is a “loi 1901” non-profit association run by volunteers. ANI was founded in 1997 by Odile Andrieu. The association brings together professionals working images (mainly still images) but who are not photographers. Its goal is to unite professionals (photo editors, aka photo researchers, etc.), while following the changes and the evolution of the industry. ANI currently has some 250 members, working  various types of images: reportage, fashion, advertising, art photography, etc.

ANI works hand in hand with other professional associations (SAIF, UPP, FreeLens, etc.) to promote image quality.