Visas de l’ANI – Lauréats 2010

 

 

Giussepe Bizzari s’est plongé dans l’univers des prisons brésiliennes. Avec un point de vue serré, le photographe bouscule les codes du regard distancié pour une immersion totale dans son sujet.

 

______________________________________________________________________________

Sophie Gerrard articule son projet photographique autour des questions du recyclage des déchets électroniques en Inde. Elle met en regard des images de portaits posés et des photos d’accumulation de ces déchets dans des tonalités douces. Cette approche systématique accentue le propos sur ces conditions de vie intolérables.

______________________________________________________________________________

Eric Lusito s’est intéressé, quant à lui, aux stigmates d’un monde qui n’est plus et pose la question de la mémoire. Sa série sur les vestiges de l’Empire soviétique prend comme décor des bases militaires laissées à l’abandon. Ces photographies à la chambre s’imposent tels des monuments, emblèmes de ces lieux vides. L’accumulation des objets symboliques, portraits de généraux, d’hommes politiques et d’images de propagande renforcent l’intention.

______________________________________________________________________________

Camille Millerand pose un regard sur la jeunesse roumaine. Nouvelle venue dans l’Union européenne, la Roumanie oscille entre tradition et modernité. Le regard pluriel du photographe met l’accent sur la dualité de cette jeunesse.

______________________________________________________________________________

Enfin, Beat Schweizer présente une série de paysages suédois. La mise à nu de l’image et l’utilisation du noir et blanc subliment cette approche contemplative.

 

Les Partenaires