Carte blanche Divergences/ Miriam Ruisseau

 Miriam Ruisseau, photographe de formation, à complété son cursus à l’EMI CFD en 2006 pour y apprendre le métier d’iconographe. Elle travaille désormais pour la presse, et l’édition. 

 “Actualité oblige, j’ai voulu d’abord monter un portfolio sur l’Ukraine, mais aucun/e photographe ne se trouvait encore sur le terrain à ce moment là. Et tant mieux. Trop de photographes inexpérimentés, non accrédités, sans équipement de protection sont partis là-bas en une quête exaltée semble-t-il, et plus ou moins romantique.

Et puis je suis tombée sur cette photographie d’Emmanuelle Thiercelin, prise à l’occasion de l’une des premières manifs contre la guerre, contre Poutine et ses décisions criminelles.

Je suis toujours un peu mal à l’aise de voir les enfants dans ce type de rassemblements, brandissant les slogans des parents sans forcément comprendre tous les enjeux.

Mais à la réflexion je me dis que les gosses sont perméables, ils parlent entre eux, et ils sont angoissés par les images qu’ils voient sur toute sorte d’écran. Ils voient bien que l’on massacre des enfants au lieu de les protéger, et ils s’identifient. Alors j’ai décidé d’aller sur le terrain de l’enfance, sujet « touchy » par excellence, la mièvrerie n’est jamais loin. J’ai voulu montrer que vivre à hauteur de gosse n’est pas toujours simple et/ou féérique, et l’expérience du confinement n’a sans doute pas fini de laisser des traces.»

  • © Emmanuelle THIERCELLIN
  • © Manolo MYLONAS
  • © Albert FACELLY
  • © Éric FRANCESCHI
  • © Bruno AMSELLEM
  • © Eric FRANCESCHI
  • © Sabrina DOLIDZE
  • © Emmanuelle THIERCELIN
  • © Éric FRANCESCHI
  • © Myr MURATET