Carte blanche Divergences/ Ania Biszewska

Ania Biszewska, iconographe depuis 20 ans dans la presse, avec un passage par l’édition et les agences d’actualités.

”J’ai éte captivée par cette série “La France factice” d’Olivier Coret où il a construit un récit sensible et riche sur la poésie du quotidien disparu dans les vitrines en trompe l’œil. 

Si ces trompe-l’oeil étaient vrais, on pourrait entrer au salon de toilettage canin pour bichonner son fidèle compagnon, puis aller à la boutique de tissus pour choisir l’étoffe du style « idées fixes » que nous suggère le panneau au-dessus.

« Au dernier cri » rappelle l’élégance d’autrefois et évoque subtilement l’envie de renaissance et de beauté .

La vitrine d’électroménager sort d’un monde lisse et bleuté où Moulinex « libère la femme » pour qu’elle puisse s’épanouir en perfectionnant ses rôtis et ses jardinières de légumes.

Enfin, « Au fines douceurs » s’est transformée en vision bucolique ensoleillée, invitant à une balade le long du canal. Mais comme le panneau au-dessus indique que l’immeuble est à vendre on doute… Les douceurs de la vie ont-elles jamais existé ici ?”

  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret
  • © Olivier Coret