Carte blanche Divergences/ Fabrice Héron

Fabrice Héron, iconographe recherchiste, a choisi le thème des festivals d’été. Historien de formation, Fabrice Héron met son expertise au service auprès des maisons d’édition, musées et expositions, agences de communication et de publicité, sociétés de production.  Il conseille également les entreprises et les collectivités pour valoriser leur patrimoine photo/vidéo.

« Des indés aux mastodontes du secteur, de la petite scène aux très célèbres festivals de musique, du spectacle monté sur une place de village à la cité des papes, de quelques photos affichées sur des cartels en bord de plage ou d’un étang, aux renommées Rencontres d’Arles et Visa pour l’image, j’affectionne l’atmosphère de ces grands événements de plein air dans une communion entre public et artistes, chacun y allant de son éclectisme dans une ambiance festive !

Les photographes croquent autant les artistes dont certains passent peu en France, que le public rencontré dans une certaine convivialité parfois même soudé autour d’une denrée rare… la solidarité. 

J’aime l’idée d’images qui fonctionnent dans plusieurs environnements sans développer un esthétique. Comme un objet autobiographique, les photos de festivals s’imposent par une tonalité tendue entre images brutes et références à de doux souvenirs. Plus qu’un langage il s’agit d’une forme d’échange et de réciprocité. 

Avec des programmations riches, l’omniprésence des échanges observés dans ces multiples rendez-vous événementiels témoigne d’une circulation des émotions permanente qui contribue à la construction d’un vivre ensemble. La photographie capte ces instants, c’est en partie pour cela que je chéris tant ce médium.

  • © Bruno LEVY
  • © Eric FRANCESCHI
  • © Frederic LANCELOT
  • © Marc CHAUMEIL
  • © Marc CHAUMEIL
  • © Patrice TERRAZ
  • © Simon LAMBERT